Recrutement des Contrôleurs Programmatiques chargés des activités de lutte contre le Paludisme

Avis de vacance de poste

Recrutement des Contrôleurs Programmatiques chargés des activités de lutte contre le Paludisme

Nombre de poste : 3

N° de l'avis : 002/SANRU/FM/SSF-M/2014

Lieu d’affectation : 02 unités pour Goma et 01 unité pour Isiro
Durée du contrat : Jusqu’au 31 Décembre 2014

Date de clôture : 17  Mars 2014
Source de financement : Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, le Paludisme  et la Tuberculose

      I.        Contexte et justification 

La République Démocratique du Congo, RDC, figure parmi les six pays regroupant 50% de mortalité infantile mondiale et fait partie des pays  les plus vulnérables au paludisme  qui constitue la première cause de morbidité et de mortalité chez les enfants. Avec la femme enceinte, ils constituent les groupes les plus vulnérables par cette pathologie.

On estime à environ 180.000 le nombre des enfants qui meurent du paludisme chaque année en RDC. Parmi les enfants atteint de paludisme, environ 80% meurent dans  la communauté sans accéder aux formations sanitaires (Breman JG, 2001).

Afin de donner une réponse à cette situation dramatique, le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) avait  élaboré un plan stratégique 2009-2013, renouvelé en 2013  qui  présentait  une vue d’ensemble des actions pouvant conduire le pays à réduire la morbidité et la mortalité liée au paludisme.  L’objectif visé dans ce plan transitoire 2013-2015  est  de réduire de 50% la morbidité et la mortalité spécifiques dues au paludisme d’ici 2015.

Un des obstacles majeurs pour l’atteinte de cet objectif est l’inaccessibilité aux soins due à la situation géographique particulière de la RDC.

En effet, selon le Plan National de Développement de santé (PNDS 2011-2015), seulement  35% de la population de la RDC vit autour de 5 km  d’un centre de santé et peut, en principe, y accéder. L’éloignement et les barrières naturelles comptent parmi  les obstacles à l’accessibilité aux soins.

Pour résoudre ces problèmes, le pays a adopté et mis en place depuis 2005 les Sites des Soins Communautaires (SSC) qui constituent un des volets de la Prise en Charge Intégré de Maladies de l'Enfant (PCIME). Cette stratégie vise à prendre en charge les cas simples de paludisme, de la diarrhée et des infections respiratoires aigües dans la communauté par un Agent Communautaire formé et supervisé à cet effet. Ainsi, les sites des soins communautaires aident à améliorer l’accès aux soins précoces et aux médicaments de qualité pour les populations  avec une barrière pour atteindre les Formations Sanitaires (FOSA).

Dans le cadre des subventions  du Fonds Mondial  de lutte contre le Paludisme phase  consolidée SSF  et financement intermédiaire, la RDC a prévu d’implanter 2 672 SSC dans l’objectif de rapprocher les soins aux communautés et d’atteindre une couverture de soins contre le paludisme  d’environ 65% de la population couverte par le projet.

La réussite  de ce projet  dépend tant des ressources financières que humaines, capables d’y assurer  un suivi régulier  des activités  car  elles sont  à haut risque ( dans  la Gestion  d’intrants , la qualité des données et  la maitrise  de la prise en charge car le Recosite  n’est pas   professionnel de santé ).  C’est dans cadre qu’est prévu  le recrutement  du personnel  additionnel, en l’occurrence deux contrôleurs  dont 2 (deux) pour l’antenne de Goma  et 1 (un) pour l’antenne d’Isiro.

Ce personnel  assurera un suivi de proximité  en termes de contrôle programmatique, financière, des approvisionnements et stocks du projet en général, et celle des SSC en particulier.

    II.        Tâches et responsabilités     

 

1.    Résumé du poste

Il suit et supervise les activités  au niveau des aires de santé, essentiellement  au niveau des Sites de Soins Communautaires (SSC).  Il a   pour cible primaire  le sous récipiendaires de la société civile œuvrant dans son champ d’action. Et secondairement les zones de santé, les formations sanitaires, les Sites de Soins Communautaires, les fournisseurs des services et des biens, les bénéficiaires des prestations (enfants de moins d’un an,  femmes enceintes,…) pour confronter les données reçues des Sous-Récipiendaires (SRs) à celles des Zones de Santé (ZS), Formations Sanitaires (FOSA) et Sites de Soins Communautaires (SSC). Il est appelé à effectuer des descentes dans les ZS et dans la communauté pour  suivre le déroulement des activités.

2.    Tâches  

Sur le plan programmatique :

-         Analyser  mensuellement les données  des FOSA et SSC  transmises par les SRs ;

-         Vérifier mensuellement que ces données viennent des sources appropriées (visite de terrain) ;

-         Apporter continuellement l’appui technique nécessaire au SR pour résoudre des problèmes programmatiques et de collecte des données ;

-         Certifier mensuellement l’effectivité des activités réalisées déclarées par le SR (interview des bénéficiaires, …) ;

-         Emettre des avis sur la qualité des interventions sur terrain (prise en charge des cas, supports aux populations vulnérables…) lors de missions ;

-         Emettre des avis sur la pertinence sur terrain des certaines activités et faire des propositions sur les alternatives optimales et les améliorations d’approches ;

-         Participer à certaines réunions de monitoring mensuel au niveau des  aires de sante  et  des Bureaux Centraux des Zones de Santé « BCZS » (apporter l’appui technique nécessaire) ;

-         Participer aux revues trimestrielles au niveau des districts et des provinces ;

-         Documenter la mise en œuvre de la subvention et soumettre le  rapport mensuel des activités et toute découverte ou fait important au  PR ;       

-         Travailler en étroite collaboration avec le niveau intermédiaire du Ministère de la Santé  plus précisément dans le domaine de suivi et évaluation  des SSC (DPS,  District, Coordination PNLMD,PNIRA et PNLP).

 

Sur le plan de la Gestion des Approvisionnements et des Stocks (GAS) :

-         Rapporter mensuellement le suivi des approvisionnements  et  utilisation des intrants aux SSC ;

-         Certifier les données d’inventaire réalisées par le SR par des contrôles physiques des intrants au niveau des  Zones de Santé (SSC, CS et BCZS).  

 

Sur le plan de la communication :

-         Certifier mensuellement le rapport d’émissions des spots radio diffusées ;

-         Certifier l’effectivité des activités de communication dans les zones de santé ;

-         S’assurer mensuellement de l’évaluation des plans de communication de ZS par le SR.

 

Sur le plan financier

-         Superviser  le paiement  de  frais destinés  aux relais communautaires ;

-         Certifier l’effectivité des dépenses déclarées par le SR (interview des bénéficiaires, confrontation des données des rapports des SRs avec celles se trouvant au niveau des ZS et FOSA/SSC).

   III.        Profil et Qualifications

-         Nationalité congolaise ;

-         Diplômé en  médecine,  de Santé Publique ou gradué/licencié en santé communautaire ou de développement ;

-         Expérience en suivi et évaluation avec un accent particulier dans le suivi des projets de santé ;

-         Bonne maitrise du français écrit et parlé ;

-         Expérience d’au moins une année dans la gestion des données en général et dans la gestion de l’information paludisme des projets financés par le Bailleurs des fonds multilatéraux ;

-         Etre capable d’organiser son travail dans le temps imparti, de travailler en équipe et sous pression ; 

-         Etre capable de voyager pour des missions de terrain ;

-         Maîtrise exigée d’outil informatique courant  (Excel, Word, Outlook, Powerpoint) ;

-         Maîtrise de la conduite de motos comme moyen de déplacement,  avec permis de conduire en cours de validité.

La Connaissance suffisante du fonctionnement et des appuis  du Fonds Mondial serait un atout.

  IV.        Conditions de soumission

Les dossiers des candidatures comprendront les éléments suivants :

-         Une lettre de motivation de deux (02) pages maximum ;

-         Un curriculum vitae à jour reprenant les références et coordonnées des personnes de référence ;

-         Les copies des diplômes et autres documents pertinents (attestation des services rendus, …).

Ces dossiers, rédigés en langue française et reprenant la référence de l’avis, seront déposés au siège de SANRU asbl, situé au n° 75(Face) de l’Avenue de la Justice, à Kinshasa/Gombe ; ou envoyés à la boîte E-mail : contact@sanru.org .

Seuls les candidats retenus selon le profil recommandé seront convoqués pour interview.

Dr NGOMA MIEZI KINTAUDI, MPH, Ph.D

Directeur Exécutif

 

Comments