Offres d'emploi‎ > ‎

Agronome expert en techniques de production

Avis de recrutement

Assistant Technique International (ATI) – Agronome expert en techniques de production agricole durable

Référence : RDC/12/171/1

Lieu d’affectation : Mbuji-Mayi

Durée du contrat : 5 ans

Date probable d’entrée en fonction: à partir du troisième trimestre 2013

Date de clôture : 12 Mai 2013

 

 

I.              Introduction

Agence  belge  de  développement,  la  CTB  mobilise  ses  ressources  et  son  expertise  pour éliminer  la pauvreté  dans le monde.  Elle agit pour une société  qui donne aux générations actuelles et futures les moyens de construire un monde durable et équitable.

Ses   équipes   à   Bruxelles,   en   Afrique,   en  Asie   et   en  Amérique   Latine   concrétisent l’engagement  de l’État belge et d’autres partenaires  pour le développement  et la solidarité internationale.  Elles appuient plus de 300 projets et programmes  de coopération  dans une vingtaine de pays.

Dans le cadre du développement de ses activités en République Démocratique du Congo (RDC), son plus gros programme de coopération en termes de budget et d’effectif, la CTB recherche un(e) (m/f) :

Le poste est à pourvoir au sein du programme de désenclavement (PRODEKOR) et de développement  agricole  (PRODAKOR  - sous réserve  d’accord  de financement  final) de la province du Kasaï Oriental.

Les projets cités cadrent dans le Programme Indicatif de Coopération bilatérale 2010 – 2013 entre la Belgique et le RDC, qui se focalise sur trois secteurs prioritaires (Agriculture, Pistes et Bacs et l’Enseignement technique et la formation professionnelle (ETFP))

Les lieux d’affectation ne sont pas recommandés aux familles avec enfants, vu le manque de solutions d’accueil adéquates.

Soucieuse  d’offrir des conditions  de vie et de travail acceptables  à ses employés,  la CTB veillera néanmoins à une installation correcte de l’ATI,  œuvrant dans une équipe de travail la plus harmonieuse possible.

La création des programmes provinciaux répond à la volonté de la partie belge de déplacer le centre de gravité de ses interventions au plus près des partenaires locaux, dans une optique d’efficience, de proximité et de collaboration renforcée.

Le programme PRODEKOR/PRODAKOR

L’objet du programme est d’augmenter les revenus des paysans par le désenclavement  des zones de production agricole et l’appui aux systèmes d’exploitation familiale.

Le transport rural en RDC est problématique. Les pistes sont en mauvais état, des ponts sont détruits  ou absents, ainsi que les bacs de traversée  de rivière, rendant pénible et souvent impossible le trafic. Cette difficulté de transport forme l’un des principaux obstacles au développement : malgré un potentiel agricole considérable, les produits agricoles ne peuvent plus être évacués vers les marchés, rendant l’agriculture non-rentable, et les produits manufacturés ne trouvent plus le chemin vers le monde rural.

 

Le Programme  de Développement  de l’Agriculture  dans  la province  du Kasaï  oriental  (en abrégé  PRODAKOR)   est  financé  par  le  PIC  2011-2013   avec  une  contribution   de  la Coopération  Belge de 11 millions d’Euros et une durée de mise en œuvre de cinq ans. Ce programme a pré-identifié, à titre de zones d’intervention prioritaires,  une série de bassins de production situés dans huit territoires, eux-mêmes répartis dans les trois districts que compte la province. Tenant compte des politiques et stratégies nationales et provinciales du développement   de  l’agriculture   et  du  développement   rural,   le  programme   a  l’objectif spécifique  suivant : « Les revenus  des exploitations  familiales  provenant  de leurs activités agricoles  sont  augmentés  de façon  durable  dans  la province  du Kasaï  Oriental,  dans  un processus   respectueux   de   l’environnement,   en   inscrivant   les   interventions   dans   les dynamiques du marché et en tenant compte des contraintes et des besoins différenciés des femmes et des hommes».

II.             Résultats attendus

Les quatre résultats attendus du PRODAKOR sont :

1.     La production et la productivité des exploitations  agricoles sont améliorées afin de passer d’une agriculture  de subsistance  à une agriculture  de marché avec l’appui à des systèmes d’exploitation familiale sédentarisés, diversifiés et durables ;

2.     Les conditions pour la conservation,  la transformation  et la commercialisation  des produits des exploitations familiales sont améliorées ;

3.     La gouvernance  du secteur agricole dans la province du Kasaï Oriental est améliorée, en tenant  compte  des  conclusions  et  recommandations   de  l’étude  préalable  « gouvernance secteur agriculture » ;

4.     Le leadership des femmes rurales est renforcé dans la province du Kasaï Oriental.

 

Les axes stratégiques reposent essentiellement  sur le développement  des cultures vivrières, la production et la distribution de semences jusqu’au niveau des ménages agricoles, le renforcement des organisations paysannes agricoles, l’amélioration des structures de concertations basées sur les Conseils Consultatifs provincial et locaux, l’appui au dispositif de vulgarisation et son lien avec la recherche agricole appliquée visant à une meilleure gestion intégrée de la fertilité des sols et de l’amélioration et une diversification des ressources génétiques, la valorisation des produits agricoles par leur stockage, transformation et commercialisation.

Les thèmes  transversaux  du genre  et de l’environnement  sont particulièrement  importants dans ce programme ainsi que l’appui à la bonne gouvernance du secteur agricole.

Le  PRODAKOR   s’inscrit  dans  une  complémentarité   stratégique   avec  les  deux  autres programmes  provinciaux exécutés également par la CTB : le PRODEKOR  qui travaillera au désenclavement   des   zones   rurales   et  EDUKOR   qui   s’occupera   lui   de   la   formation professionnelle.  Cette complémentarité  se matérialisera  en particulier  par une structure  de coordination  provinciale commune qui assurera un rôle d’interface  avec les autorités et une mise en cohérence  accrue  au niveau de la mise en œuvre,  dans le respect  toutefois  des priorités et des spécificités sectorielles respectives. Grâce aux structures de concertation qu’il appuiera,  le PRODAKOR  contribuera  à l’harmonisation  des approches  de développement avec les autres intervenants importants dans la province.

L’unité  de  coordination   des  programmes   sera  basée  à  Mbuji-Mayi  et  le  PRODAKOR comptera  en  plus,  quatre  antennes  décentralisées   situées  à  Mwene-Ditu,  Ngandajika, Kabinda et Lodja, ces deux dernières appelées à couvrir uniquement  le volet semencier  du programme.

La fonction d’Agronome expert(e) en techniques de production agricole durable

Sous l’autorité fonctionnelle du coordinateur provincial, l’expert(e) agronome sera le/la responsable de la mise en œuvre du volet PRODAKOR.  Il/elle sera directement  impliqué(e) dans la composante Production agricole et dans la composante Transformation / Commercialisation.

Il/elle travaillera en étroite concertation avec les autres assistants techniques du programme, l’Institut National pour les Études et la Recherche Agronomiques (INERA), l’Inspection Provinciale de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Elevage (IPAPEL),  les agents au niveau des territoires et des secteurs, et tous les autres acteurs clés du secteur.

III.            Responsabilités

Le titulaire du poste devra :

-       Etre responsable de la gestion technique du programme, prépare la méthodologie et adapte la stratégie des différentes composantes  avec les différents partenaires clés ;

-       Etre responsable de la planification des activités et l’élaboration du plan d’action du programme.  Il/elle présente  le programme  annuel des activités à la coordination pour approbation ;

-       Superviser l’équipe technique du programme (assistants techniques nationaux et personnel d’antennes) ;

-       Faciliter  les différents  ateliers  de concertation  avec  les principaux  acteurs  du secteur (société civile, administrations, privé) ;

-       Contribuer à alimenter le dialogue politique soutenu par le coordinateur pour tous les aspects techniques sectoriels ;

-       Contribuer, en concertation  avec le coordinateur  et le responsable  administratif et  financier,  aux  aspects  techniques  relatifs  aux  différents  marchés  publics  de fourniture (matériel et équipement, charroi, matériaux…) et de services (études, sensibilisations, formation, vulgarisation…) ;

-       Elaborer le volet technique des conventions de coopération et d’exécution avec les différents partenaires techniques (INERA, réseaux de recherche, IPAPEL etc.) ;

-       Participer  au suivi/évaluation  interne  et à la préparation  des missions  d’appui technique et des missions de monitoring extérieur ;

-       Promouvoir une  politique  de renforcement  de la position  des femmes,  dans  le cadre de la stratégie d’intégration de la dimension genre de la CTB.

 

IV.           Profil recherché

 

-       Ingénieur agronome ou diplôme universitaire équivalent ;

-       Expérience d’au moins 7 ans dans la gestion de projet de développement agricole ;

-       Expérience de travail de terrain dans les domaines de la vulgarisation  agricole, des approches filières et systèmes culturaux, de l’innovation technique et du travail avec les organisations paysannes ;

-       Une bonne connaissance de la programmation et de ses exigences dans le domaine de l’agroforesterie et de l’amélioration des sols (gestion de la fertilité) ;

-       Une bonne aptitude à travailler en équipe, avec des partenaires d’origines variées ;

-       Pratique du suivi/évaluation et des logiciels correspondant ;

-       Disposer d’une bonne condition physique et accepter de fréquents déplacements sur le terrain dans des zones peu faciles d’accès ;

-       Bonne faculté d’adaptation et d’organisation de vie personnelle, afin d’être en mesure de travailler efficacement dans un lieu d’affectation périphérique ;

-       Parfaite maîtrise orale et écrite de la langue française ;

-       Une expérience en Afrique centrale est un atout.

Intéressé(e)?

Postulez via notre site Web : www.btcctb.org en utilisant notre cv standardisé dont vous trouverez le modèle dans la page « offres d’emploi », et une lettre de motivation. Pour toute question supplémentaire, contactez-nous au +32 (0)2 505 37 90.

A noter que les candidat(e)s retenu(e)s de cette sélection pourront également être proposés ultérieurement  des  affectations  pour  d’autres  programmes  en  cours  d’identification  pour d’autres régions périphériques, dont l’ouverture est prévue pour 2014.

Détails :

Package salarial mensuel pour expatriation de longue durée: pour la RDC entre 4,595.98 euros et 7,722.89 euros (en ce compris le salaire brut mensuel et les avantages liés au statut d’expatrié :   primes  de  pénibilité  et d’expatriation).  Le  salaire  est  calculé  en fonction  de  la composition de ménage et de l’expérience professionnelle pertinente. Les primes de pénibilité et d'expatriation  varient en fonction des pays ; leur niveau pour la RDC est parmi les plus élevés.

Comments