Appels d'offre‎ > ‎

Recrutement d'un Consultant

Offre de consultant

Recrutement d'un Consultant

Référence : CAID/12/002

Lieu de travail : Inongo, Kindu et Mbandaka
Début de la consultance: 30 Janvier 2014
Date limite de consultance : 30 Mai 2014

Date de clôture : 09 Janvier 2014 à 16h00

 

Titre de la Recherche : Pré-évaluation multidisciplinaire sur les programmes Fishery, les besoin locaux et les capacités des organisations locales existantes dans ce secteur dans le bassin du Congo

Projet : A partner pre-assessment of capacities and interests in sustainable natural resource management in the Congo Basin.

PRE-EVALUATION : MULTIDISCIPLINAIRE SUR LES PROGRAMMES FISHERY, LES BESOINS LOCAUX ET LES CAPACITES DES ORGANISATIONS LOCALES EXISTANTES DANS CE SECTEUR DANS LE BASSIN DU CONGO.

Termes de référence

      I.        Contexte et justification

Christian-Aid est une Organisation Non Gouvernementale Britannique engagée dans la lutte contre la pauvreté dans le monde. Transformer les conditions de vie des personnes qui vivent dans la pauvreté, leur donner les moyens d’avoir un avenir meilleur est au cœur de cette vision. Christian-Aid travaille avec ses fonds propres et avec ceux d’autres bailleurs. Elle n’est pas opérationnelle sur le terrain, elle intervient au travers de ses partenaires de mise en œuvre qui sont les organisations des sociétés civiles locales qu’elle appuie pour atteindre ses objectifs. C’est dans cet objectif que s’inscrit le présent projet qui porte sur le Pré-évaluation des capacités et des intérêts dans la gestion durable des ressources naturelles dans le bassin du Congo.

    II.        Brève présentation du projet

 

1.    Introduction

Le programme Christian-Aid en RDC pour 2013-2018 s’articule autour de 3 objectifs dont l’un porte sur « l’appui aux organisations et initiatives qui assurent la promotion d’une gouvernance transparente des ressources naturelles et une redistribution équitable des revenus issus de la transformation et de la commercialisation des ressources naturelles nationales (CPSP, Objectif 2) ».

Pour atteindre cet objectif, le programme RDC a arrêté un paquet d’activités à mettre en œuvre sur cinq ans, lesquelles activités constituent un pré-requis pour toute action pouvant permettre aux communautés de bénéficier des revenus issus des ressources naturelles du pays. Il s’agit des activités suivantes : (a) les études multidisciplinaires sur la gestion des ressources naturelles dans la zone géographique du programme sont menées, (b) les capacités des organisations locales de la société civile travaillant dans les ressources naturelles sont renforcées et, là ou c’est approprié, des plans de gestion-management des ressources naturelles sont élaborés et partagés avec les principales parties prenantes pour initier le processus démocratique d’allocation des revenus aux communautés, (c) des plans de gestion/management délimitent et reconnaissent les droits des communautés locales pour l’accès aux ressources naturelles et la création des moyens d’existence à partir de ces ressources, (d) le plaidoyer sur la transparence dans le commerce des ressources naturelles en RDC est initié tant au niveau national (OSCs locales) que global, et, (e) un plan de renforcement des capacités interne de CA pour le staff travaillant sur les ressources naturelles est développé, et le plan pour renforcer les capacités des partenaires nouvellement identifiés est aussi finalisé.

2.    Objectif du présent projet

Le présent projet à réaliser au cours de l’année fiscale 2013-2014 porte sur des études multidisciplinaires concernant la gestion des ressources halieutiques dans le bassin du Congo en insistant sur les aspects suivants :

-         Les stocks et biodiversités halieutiques ;

-         Les marchés liés aux ressources halieutiques ;

-         Les acteurs ou organisations locales œuvrant dans le secteur ;

-         La législation dans le secteur ;

-         Les outils et les saisons des pêches.

 

   III.        Mission du Consultant

 

1.    Introduction

Cette étude trouve son fondement dans le souci de faire un état des lieux précis en ce qui concerne la gestion des ressources aquatiques dans les trois villes ciblées dans le bassin du Congo, ceci en termes des programmes existants et des besoins locaux en ce qui concerne les ressources aquatiques ainsi que des capacités des acteurs locaux du secteur.
Concrètement, il s’agira d’une évaluation devant respectivement porter sur :

      i.        Les programmes de pêcheries existantes – il est question, à travers un processus participatif, de documenter les programmes déjà opérationnels dans ce secteur au niveau des 3 sites du projet, cela en termes des projets existants (à identifier et à quantifier), leur impact et leur potentiel de durabilité. Cette composante du projet devra aussi développer une analyse des aspects écologiques et institutionnels des pêcheries dans les sites du projet, et sur cette base, considérer les dynamiques de la chaine de valeur (value-chain dynamics) et comment rendre possible l’amélioration de la valeur ajoutée.

Et donc cette étude devra principalement répondre aux questions suivantes :

-        Quel est le statut des pêcheries en termes écologique, social et économique ?

-        Quelle est l’importance de la pêche (small-scale fisheries) à petite échelle dans la génération – mobilisation des revenus pour les communautés locales et comment contribue-t-elle dans les marchés local, national et international ?

-        Quelles institutions formelles et informelles existantes gèrent la pêche et ses relations de marché, et comment aident-elles à obtenir les marges et les prix en vue d’une durabilité à long terme ?

-        Quelles sont les caractéristiques de la chaine de valeur existante et comment sont répartis les bénéfices ?

-        Comment les conditions de marché existant affectent-elles la capacité de ces institutions à réguler la pêche ?

-        Comment les chaines de valeur du poisson peuvent-elles être améliorées pour aider les communautés à accroitre le revenu et pérenniser le marché local des poissons ?

-        Les statistiques sont-elles disponibles dans ce secteur au niveau de chaque site et au niveau national ?

     ii.        Les besoins en ce qui concerne le secteur des ressources halieutiques dans ces sites. Il s’agira, d’inclure une analyse préliminaire de la chaine de valeur du marché de la pêche pour les futures petites entreprises basée sur la pêche et ses produits. Cette étude pourra aussi analyser les dispositions légales, réglementaires et/ou coutumières qui existent dans le secteur au niveau de chaque site.

 

    iii.        Les capacités des organisations locales évoluant dans ce secteur et l’indentification des domaines de travail dans lesquels ces organisations pensent que Christian-Aid peut investir dans le cadre de l’objectif 2 de son programme pays en rapport avec la pêche.

 

2.    Résultat attendu :

 

a)    Un rapport consolidé

Est attendu au terme de cet exercice, un rapport consolidé de haute qualité sur les trois composantes de l’étude et qui détaille les réseaux de pêcheries ainsi que les pêcheries existants à Inongo, Kindu et Mbandaka. Ce rapport devra aussi développer une analyse consolidée des aspects écologiques et institutionnels des pêcheries dans les 3 sites du projet. Sur cette base, il devra considérer les dynamiques des chaines de valeur et comment la valeur ajoutée pourra être possible. Les éléments clés de cette partie du rapport comprendront :

-         Le statut de la pêcherie en termes écologique, social et économique

-         L’importance des petites pêcheries pouvant générer des revenus pour les communautés locales et leur contribution aux marchés local, national et international. Le rapport devrait aussi inclure la connaissance des institutions formelles et informelles existantes qui gèrent la pêche et ses relations de marché, ainsi que les rôles joués par ces institutions pour l’obtention des marges et des prix permettant une durabilité sur le long terme.

-         Le rapport devra répondre aux questions suivantes :

.          Quelles sont les caractéristiques des chaines de valeur existante en ce qui concerne la pêche et comment sont répartis ou distribués les bénéfices ?

.          Comment les conditions de marché existantes affectent-elles la capacité des institutions à réguler la pêche ?

.          Comment les chaines de valeur de la pêche peuvent-elles être améliorées pour aider les communautés à accroitre leurs revenus et à assurer la durabilité du marché local des produits de la pêche (poissons).

 

b)    L’objectif visé est de procéder à une pré-évaluation des programmes existants et besoins locaux ainsi que des capacités des acteurs locaux du secteur en ce qui concerne les pêcheries et leur potentiel à booster un développement économique local durable à Inongo, Kindu et Mbandaka en RDC, et ainsi informer l’objectif 2 de son programme pays, focalisé sur les ressources naturelles.

En bref, un document détaillé de la stratégie opérationnelle fournissant les informations utiles sur le potentiel et les ressources existants, ainsi que le développement d’un plan d’interventions futures de Christian-Aid dans les sites susmentionnés devra être produit.

Un document détaillé de stratégie opérationnelle assorti des recommandations concrètes sur comment la gestion des petites pêcheries peut rendre les communautés locales d’accroitre les revenus générés par leurs activités de pêche, et comment Christian-Aid pourra s’appuyer sur les trouvailles de cette étude pour développer un plan de ses interventions futures dans le secteur.

c)    Méthodologie

  • Pour la première partie de cette étude, l’analyse comprendra les méthodes d’évaluation participative en rapport avec l’approche générale dans le Took kit UNESCO Fishery Assessment qui, fera la distinction – selon le cas – entre les chaines de valeur domestique, régionale et internationale. L’emphase sera placée sur les questions et les mesures de gestion plus urgentes considérées sous l’angle de moyens complets d’existence et d’analyse de la gouvernance.
  • Pro-Poor Market Development (PPMD) pourra être exploitée pour l’évaluation des besoins locaux dans le secteur (des ressources halieutiques).
  • La revue documentaire des études, évaluations, rapports et autres travaux de recherches et de monitoring existants sur la pêcherie et les ressources halieutiques dans les sites du projet.

Cette étude sera menée sous la coordination du partenaire Equipe MIKA, sous la supervision de Christian-Aid, et c’est en étroite collaboration avec les bureaux CA de Kindu et Mbandaka (FSC) notamment.

d)    Sites cibles

L’évaluation se fera dans 3 sites retenus : (1) Inongo (Province de Bandundu, (2) Kindu (Province du Maniema) et (3) Mbandaka (Province de l’Equateur).

e)    Groupes cibles

Les groupes ciblés par ce projet sont les communautés locales, les associations et/ou réseaux locaux d’exploitants des ressources halieutiques, les entreprises locales de pêche, les autorités locales ayant dans leurs attributions la gestion des ressources aquatiques (pêche, environnement, commerce, les marchands des produits de la pêche, les populations locales, etc.). Ces différents groupes seront choisis sur base d’un échantillon représentatif par site, et le principe du genre devra être pris en compte. La désagrégation des données par sexe, et dans la mesure du possible par grandes tranches d’âges est vivement recommandée dans le ciblage des groupes.

f)     Durée de l’évaluation

La durée du projet est de 4 mois. La soumission du draft 1 du rapport d’étude est prévue au 02 mai 2014.

-         Une présentation en plénière de ce draft au staff Christian-Aid devrait intervenir au plus tard le 09 mai 2014, et le feedback envoyé au Consultant deux jours après ;

-         La version finale du document est attendue au plus tard le 29 mai 2014.

Ces documents seront soumis au superviseur de l’évaluation en Français en 3 copies ainsi qu’une copie électronique.

  IV.        Profil du consultant

Le Consultant devra être un centre d’études ou un chercheur indépendant aguerri et devra répondre au profil ci-après :

Profil du team leader :

-         Expérience significative en gestion ou gouvernance des ressources naturelles en général et des ressources halieutiques en particulier ;

-         Expertise solide et avérée dans l’évaluation participative des projets ;

-         Expérience avérée dans la recherche qualitative et quantitative ;

-         Connaissance approfondie du contexte congolais, particulièrement celui du Bassin du Congo ;

-         Maitrise de la langue française, et bonne connaissance d’au moins 3 des langues locales (Lingala, Kikongo, Swahili) ;

-         Expérience de travail avec les organisations de la société civile, les petites et moyennes entreprises et le secteur informel ;

-         Capacités d’analyse et de synthèse ;

-         Très bonne capacité rédactionnelle ;

-         Connaissance et capacité d’analyse du genre.
 

Les soumissions doivent être écrites en français et comprendre :

-         Une lettre de manifestation d’intérêt ;

-         Un Curriculum vitae (à joindre au mail) ;

-         Un projet de recherche/d’étude assorti d’un budget et d’un chronogramme d’actions ;

-         Trois études similaires réalisées récemment par le Consultant (à joindre au mail) ;

-         Toute autre suggestion allant dans le sens de la production d’un document susceptible d’atteindre les objectifs visés par l’étude ;

-         Copies des documents justifiant la reconnaissance légale en qualité de Consultant et autres éléments disponibles pouvant appuyer davantage l’offre (copie scannée et attachée au mail) ;

-         Les offres doivent être envoyées directement à l’adresse email drcrecruit@christian-aid.org

Veuillez préciser vos contacts e-mail et téléphonique dans votre lettre de motivation.

Seules les soumissions présélectionnées seront contactées. Les dossiers n’ayant pas répondu convenablement aux critères ci-dessus ne seront pas retenus.

 

Comments